Accueil Actualité chrétienne Chrétiens Christianisme Dossiers Etudes bibliques Israël Médias chrétiens Monde SantéCommunautéContacts
Accueil > Actualité chrétienne
Homosexualité : le témoignage de Claire mardi 22 décembre 2009, par Jean-Michel Ravé

S'INSCRIRE A CHRETIENS EN RESEAU

Un jour j’ai cherché des passages sur l’homosexualité dans les Écritures. J’ai tout d’abord trouvé des versets qui condamnaient la relation entre deux hommes. Mais en continuant ma lecture, j’ai vu qu’aucune relation entre des personnes du même sexe n’est acceptable au yeux de Dieu. D’ailleurs aucune relation, quelle qu’elle soit, en dehors du mariage (entre un homme et femme bien entendu !) ne l’est. (2)

Pourquoi j’ai voulu témoigner


Récemment je suis tombée sur le site de Jean-Michel ( Regard - http://www.regard.eu.org/ ) et j’ai été frappée par les quelques lignes qu’on peut y lire sur l’homosexualité (1). Son exposé m’a réjoui, car il est rare, très rare aujourd’hui de voir des personnes prendre position pour la vision de la Bible sur ce sujet. Pourtant, qui mieux que le Créateur connaît l’homme et ses faiblesses, et qui d’autre que notre Sauveur offre la vraie liberté ?

J’aurais voulu être un garçon


J’étais comme on dit un garçon manqué, j’avais bien quelques copines mais préférais m’amuser avec les garçons. D’ailleurs on pensait souvent que j’en étais un. Aussi loin que je me souviens je me suis sentie attirée par les femmes. Je fantasmais sur cela même. Par périodes j’aurais voulu être née garçon.


De l’autre côté je pouvais tomber amoureuse d’un garçon. Je pense que je m’intéressais plus à la sexualité que la plupart des enfants.

Je savais que j’étais homosexuelle


Il y avait des périodes où cette attraction envers des femmes était moins présente, mais je me rappelle avoir écrit un jour dans mon journal intime, à l’âge de 14 ou 15 ans, en écriture codée, que je savais être homosexuelle. Je ne voulais rien avoir à faire avec cela car je comprenais que c’était une chose honteuse. Mais c’était là. Je ne suis pas née dans un milieu chrétien, mais ma mère, catholique non pratiquante, a toujours cru en Dieu et dans les valeurs morales basées sur la Bible.

Je ne servais qu’à ça


Pendant mon adolescence j’ai eu quelques petits amis, j’étais devenue une jeune fille presque comme les autres. Le jour de mes 16 ans j’ai commencé à fréquenter mon voisin Brice, de quelques années mon aîné avec qui j’ai eu mes premiers rapports. C’est lui aussi qui m’a proposé mon premier joint. Avec du recul je peux dire qu’à ces instant-là j’ai perdu mon âme d’enfant. J’ai complètement changé, je me suis renfermée sur moi-même. La relation avec ma mère qui n’avait jamais été chaleureuse, s’est dégradée, j’ai commencé à m’isoler de mes parents et faisais ce que j’avais envie de faire.

Les 2 ans où je suis restée avec Brice ont été une période assez sombre de ma vie. Il était très porté sur le sexe et je pense que je ne servais qu’à ça. Cette relation, ses façons de faire &endash; sans respect, sans même un semblant d’affection &endash; n’ont rien fait pour me donner envie d’avoir une autre relation avec un garçon. Derrière mon dos, il me trompait aussi sans arrêt.

L’ensemble de ces choses avait fini par me dégoutter de tout. Je fumais tellement de joints qu’à l’école ça n’allait plus, je n’arrivais plus à me concentrer, je ne retenais rien. Mais un jour, après une remarque très encourageante de mon père, (j’ai confiance en toi, Claire, que tu vas t’en sortir) il y a eu un tournant. Cela m’avait fait tant de bien, qu’à peine une semaine plus tard j’ai arrêté la drogue et j’ai cassé avec Brice. J’allais avoir 18 ans.

Je me suis lancée corps et âme dans ce monde de l’homosexualité


J’ai eu mon bac de justesse et les boums chez les uns et les autres ont commencé. J’ai alors découvert l’alcool, qui a remplacé la drogue. C’est à une de ces soirées qu’une fille m’a accostée et je me suis lancée dans ce monde de l’homosexualité corps et âme. Tout semblait si extraordinaire. Une relation très houleuse et passionnée, mais surtout très destructive, s’en est suivie, où tout tournait autour du sexe.

Bien sûr mes parents ont tout fait pour m’empêcher de la voir dès qu’ils en ont eu vent. Je me rappelle d’une discussion très violente avec ma mère qui voulait me convaincre que je commettais un péché. A mes yeux je ne faisais du mal à personne. Et je n’allais pas me laisser dicter ma vie par quelqu’un d’autre !

Enfin quelqu’un avec qui je pouvais discuter


A 19 ans je suis partie faire mes études au conservatoire dans une autre ville et j’ai arrêté de voir cette fille.

C’est là-bas que j’ai connu Jean, un artiste peintre avec qui je m’entendais vraiment bien. Nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre. Enfin quelqu’un avec qui je pouvais discuter et qui ne pensait pas qu’à ça ! Il connaissait mon passé, mais cela ne le dérangeait pas. On a fini par louer une petite maison à deux, mais peu après, en revenant d’un week-end chez mes parents, tout content, il m’a raconté son aventure avec un garçon. Inutile de dire que cela a été un choc pour moi, mais j’étais bien obligée d’accepter qu’il était homosexuel et notre relation s’est transformée en amitié tout court.

Julie


Pendant une de ses absences de plusieurs semaines, j’ai rencontré Julie, une fille que j’avais déjà remarqué au conservatoire, dans un bar pour homosexuels et je suis tombée passionnément amoureuse d’elle. Étant donné qu’elle suivait les mêmes études que moi, nous nous sommes entendues de suite. Mais elle aimait beaucoup sortir, et vivait d’une façon assez débridée. Et il y avait toujours l’alcool, les sorties en boîte etcetera. A cause de nos absences répétées, nous avons fini par être renvoyées du conservatoire.

Notre relation s’est dégradée après quelques mois. Nous partageons toujours l’appartement, mais l’atmosphère est devenue très tendue.

« Il n’y a pas que la vérité de la Bible. »


C’est à cette période que j’ai revu une amie du lycée qui était devenue chrétienne. J’avais déjà entendu parler de sa conversion et cela était bien entendu un sujet de moqueries. Mais j’avais toujours été attirée par des choses spirituelles de toutes sortes (astrologie, spiritisme etc.) et bien sûr nous avons engagé une discussion très animée. Je voulais lui montrer qu’il n’y avait pas que la vérité de la Bible.

J’avais toujours eu le sentiment que le monde actuel vivait ses derniers jours et qu’une catastrophe était sur le point de s’abattre sur l’humanité. J’en voulais à la génération de mes parents d’avoir pourri la terre, mais là je me suis rendue compte que j’étais moi-même coupable. En tous cas, certainement pas mieux que les autres, comme j’avais toujours pensé.

J’ai abordé le sujet de la fin du monde, et l’assurance de mon amie m’a secouée dans mes fondations. Parce que moi-même je n’étais sûre de rien. L’astrologie ne donne aucun espoir. Je me rappelle avoir recalculé mon thème astral plusieurs fois pour qu’il soit meilleur, mais en vain. Il me semblait être enfermée dans mon sort.

Je veux Te suivre


Elle m’a parlé d’un chemin de sortie que Dieu nous offre et cela ne m’a plus laissé tranquille. Pendant la nuit suivante, après plusieurs heures d’insomnie, j’ai fini par dire à Dieu : « Je ne sais pas où cela me mène, mais je veux Te suivre. » Je Lui ai tendu ma main pour qu’Il la prenne. C’était comme un saut dans le noir, mais cela ne me faisait pas peur. Je ressentais au contraire un grand soulagement.

Peu après j’ai trouvé une toute petite Bible au marché aux puces que j’ai commencé à la lire pour prouver à cette amie chrétienne qu’elle ne voyait pas juste. Le lendemain j’ai décidé d’arrêter de boire.

Sans alcool il n’y avait plus d’intérêt d’aller en boîte alors que les autres se saoulaient et j’ai renoncé à sortir. Je lisais aussi souvent que je pouvais dans ma petite Bible et les choses ont commencé à changer. J’ai abandonné la cigarette sans aucun effort (je fumais environ 30 cigarettes par jour). Ces choses s’opéraient tout naturellement en moi sans que quelqu’un ait besoin de me le dire. Julie a vu le changement et à son tour elle a commencé à s’intéresser à la Bible.

La Bible et l’homosexualité


Un jour j’ai cherché des passages sur l’homosexualité dans les Écritures. J’ai tout d’abord trouvé des versets qui condamnaient la relation entre deux hommes. Mais en continuant ma lecture, j’ai vu qu’aucune relation entre des personnes du même sexe n’est acceptable au yeux de Dieu. D’ailleurs aucune relation, quelle qu’elle soit, en dehors du mariage (entre un homme et femme bien entendu !) ne l’est. (2)

De délivrance en délivrance


Avec la grâce de Dieu, j’avais arrêté l’alcool, la cigarette, et maintenant j’étais devant un autre choix. Je n’ai pas hésité un seul instant d’abandonner mon homosexualité. Il n’y a pas eu de visitation surnaturelle ou quelque chose dans ce genre, mais j’ai accepté Sa Parole tout simplement en croyant que Dieu savait mieux que moi. En quelques semaines j’avais expérimenté un peu ce que c’était de Le suivre. J’étais allée de délivrance en délivrance. Depuis de nombreuses années, je m’étais sentie opprimée et rien qu’en lisant la Bible ce poids avait disparu ! J’étais paisible à présent, alors que j’avais été tourmentée depuis des années. Comment ne pas Lui faire confiance pour la suite ?

C’est presque trop simple, mais les plus grandes choses qui sont survenues dans ma vie avec Dieu ont été très simples.

Ceci s’est passé il y a maintenant pas mal d’années. Depuis le jour où j’ai dit oui à 100%, Dieu a pris ma vie dans Ses mains et je n’ai même jamais eu envie de faire demi-tour. Il m’a gardé jusqu’à ce jour.

Résistez au diable, et il fuira loin de vous (3)


Je ne dis pas que je n’ai jamais eu à me battre, bien sûr que oui. Nous vivons dans un corps de chair. Mais je dis à qui veut l’entendre : « Nous n’avons pas besoin d’obéir à tout ce que notre corps nous réclame. » Nous ne sommes pas redevables à la chair. Si elle vous dicte des choses contraires à la Parole de Dieu, ignorez-la. La Bible dit : « Résistez au diable et il fuira loin de vous. » Dans des situations difficiles, je prends cette Écriture en la plaçant devant moi comme un bouclier. Et Dieu fait le reste. Il honore chacune des Ses Paroles.

Naît-on ou devient-on homosexuel ?


J’ai essayé de voir ce qui a pu faire naître en moi ces tendances.

Est-ce que c’était la relation difficile avec ma mère, qui préférait mon autre soeur ? Aussi étant la 4ème de 6 enfants, elle n’a pas eu vraiment le temps pour s’occuper de moi. Je pense ne pas avoir eu beaucoup d’affection de sa part. (Aujourd’hui je m’entends très bien avec elle et le passé est loin. Depuis le jour où j’ai pu lui pardonner, notre relation s’est de suite améliorée.)

Est-ce que c’était la relation entre mes parents qui n’a pas été très heureuse et qui ne m’a pas donné une image très positive du couple homme-femme ?

J’ai aussi entendu dire par une psychologue que des filles qui voient leur mère malheureuse, développent plus facilement l’homosexualité, ce qui était mon cas, puisque en effet je la sentais triste.

Il y quelques années un médecin (homosexuel) dont je n’ai malheureusement pas retenu le nom, avait publié le résultat de ses études qui démontreraient l’existence d’un gène de l’homosexualité. Les journaux ont publié de nombreux articles et même à la radio il en a été question. Ce dont on n’a (presque) pas parlé est que la très grande majorité des chercheurs et spécialistes de la question ont dénoncé ces résultats comme n’étant pas scientifiques du tout !

Naît-on ou devient-on homosexuel, et comment ? La réponse en ce qui me concerne est : cela n’a pas d’importance, l’important est de prendre conscience que c’est vraiment un mauvais esprit qui déforme notre être, mais que ce n’est en aucun cas la nature que Dieu nous a donnée.

Cet esprit cause aussi, je pense, ce comportement typique de beaucoup d’homosexuels. Chez l’homme une certaine féminité, parfois presque caricaturale, et chez certaines femmes un comportement d’homme.

Lorsque je suis allée pour la toute première fois dans un bar pour homosexuels ce phénomène m’a frappée ; je n’étais moi-même pas (encore) comme ça. Mais très vite j’ai perdu ma féminité, sans m’en rendre compte, j’ai changé ma façon de m’habiller, mon comportement s’est masculinisé.

Jésus-Christ nous lave


Des traumatismes psychiques de toutes sortes peuvent faire une brèche par lequel un esprit se glisse pour vous pousser à faire des choses que vous ne contrôlez et ne choisissez pas. On ne choisit pas d’être homosexuel.

Selon la Bible cela découle d’un lien, d’un esprit impur qui vous tient sous son joug et vous dicte votre comportement. L’une de ses grandes forces est de vous faire croire que cela fait partie de votre personnalité ce qui est totalement faux !

Il y a une bonne nouvelle : tout lien est brisé par le sacrifice de Jésus-Christ à la Croix. Car Il n’est pas seulement venu pour nous pardonner, et pour qu’on continue ensuite dans la même voie, mais il nous lave et libère pour vivre une vie de vainqueur.

Marie de Magdala


Dans la Bible, il y a plusieurs exemples de personnes liées ou même possédées de démons : Légion ou alors Marie de Magdala, de qui on avait chassé 7 esprits. Ces personnes-là n’ont pas continué à vivre de la même façon après avoir rencontré Jésus. (A la femme adultère Il dit : « Va et ne pêche plus. ») (4) Il n’a jamais condamné la personne, mais Il a condamné les esprits en elles !

Aujourd’hui je me sens à 100% femme, j’ai retrouvé ma féminité et je sais que c’est ça ma vraie personnalité, j’ai été libérée d’habitudes impures, j’ai retrouvé la joie. Sans Dieu, je n’en serais pas sortie, c’est à Lui que je dois tout. Et à me voir aujourd’hui personne ne peut deviner mon passé. Quand notre coeur est changé, toute notre vie change.

J’espère tellement que ceci puisse aider quelqu’un à faire le pas, ... après Lui fera le reste. Rien n’est trop difficile pour Dieu ! Il n’y a pas de cas désespéré.

Et dans la pratique...


Aucune guerre n’est gagnée sans livrer bataille. Il y a des choses qu’on peut faire pour ne pas donner de place au diable. Nous devons apprendre à nous battre. Voici quelques conseils pratiques pour avancer vers une victoire parfaite sur notre ennemi :

Nourrissez l’homme spirituel, et non l’homme charnel :
(Tout ce qu’on laisse entrer en soi fini par ressortir.)

Ne regardez pas des images et ne lisez pas des revues à caractère érotique où pornographique. (Il est difficile de vous en défaire, cela reste comme gravé dans votre cerveau)

Si vous en avez chez vous, jetez-les, brûlez-les, débarrassez-vous en !!!

Ne regardez pas des films érotiques, ou X (Selon une étude du D.Ted Baehr les chrétiens regardent autant de films « douteux » - X et autres - que les non chrétiens !!!!!) (5)


N’allez pas sur des sites
à caractère pornographique.

Faites le ménage dans votre maison. Débarrassez-vous de ces saletés !

Quand des pensées impures vous traversent l’esprit, ne les entretenez pas, ne vous laissez pas aller dans des fantasmes. Changez de pensées en lisant ou citant un passage dans la Bible, en mettant de la musique chrétienne, en priant. Faites tout pour changer d’atmosphère.

Ne vous concentrez pas sur votre tentation mais sur Dieu. Faites tout ce que vous pouvez pour entrer et rester dans Sa Présence.

Un autre point très important : Pour se battre il faut savoir qui est notre ennemi. Le jour où nous avons compris cela, la bataille est pratiquement remportée !

Si vous n’êtes pas convaincu que c’est un esprit qui vous mène par le bout du nez et qui vous traîne dans la boue en vous faisant faire ces choses, vous ne pouvez pas vraiment vous battre. Demandez à Dieu de vous en donner la conviction.

On parle beaucoup, depuis les années 60-70 de la « libération et la liberté sexuelles ». Le diable est très doué pour inventer des terminologies trompeuses. En réalité il faudrait parler d’esclavage sexuel qui ne peut donner le bonheur.

Sachez que ce que Dieu nous demande n’est pas trop difficile ! Il a donné Son Saint-Esprit pour vivre une vie pure. Rien n’est impossible à Dieu.

Je pourrais dire encore tant de choses. La Bible est une source infinie et inépuisable. Sachez que si vous voulez être libre, le pouvoir de vivre libre est en Lui. Il faut faire un choix à 100% ! Avec Dieu il n’y a pas de compromis possible avec le péché.

Autrefois j’étais ténèbres, et maintenant je suis lumière dans le Seigneur.
Que Dieu vous bénisse,

Claire D.


Jean 8:36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Éphésiens 2:3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres...

Galates 5:16 et 17 Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

Galates 5:19 Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,

Galates 5:24 Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

Romains 8:5 à 8 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit.
Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.
Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

Romains 8:12 à 13 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.
Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,

Romains 13:14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

P.-S.

© J-M Ravé

CP 474 - 2300 Chaux-de-Fonds - Suisse
Source :
Bibliothèque Regard

1) « Les homosexuels ne sont pas des être à part dans l’humanité, ils n’ont pas un problème sexuel essentiellement différent de celui des autres hommes, de celui des célibataires, des veufs ou des gens mariés. Pour tous c’est le même problème, c’est celui de l’obéissance absolue au plan de Dieu... » Dr. Paul Tournier
.
2) Genèse 19:5 ; Lévitique 18:22-28 ; Deutéronome 23:17, Deutéronome 23:18 ; Juges 19:22 ; Romains 1:26 & 27 ; 1 Corinthiens 6:9 ; Éphésiens 4:19 ; Éphésiens 5:12 ; 1 Timothée 1:10 ; Jude 1:7
.
3) Jacques 4 : 7
.
4) Romains 6 : 1 Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
.
5) « Laissez-moi vous divertir » par Merlin Carothers, Éditions Vidal ISBN 2-84700-056-9, page 111.



| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Actualité chrétienne  | Chrétiens  | Christianisme  | Dossiers  | Etudes bibliques  | Israël  | Médias chrétiens  | Monde  | 
Beaucoup de chrétiens sont animés du désir d’entretenir des relations fraternelles, enrichissantes et fructueuses malgré la barrière constituée, quelquefois, par la multiplicité des dénominations. Le Journal Chrétien est une réponse à ce besoin légitime du peuple de Dieu, grâce à son service Chrétiens en Réseau et son portail Missionchretienne.net, première platte-forme de création de blogs chrétiens.